Origines de la sophrologie

Le mot « sophrologie » est un terme créé par le Médecin Neuropsychiatre Alfonso Caycedo, pour désigner une discipline qu’il a conçue après s’être inspiré de différentes techniques de relaxation occidentales et orientales susceptibles de modifier l’état de conscience. Au fil du temps, il a mis au point une méthode originale alliant respiration, mouvement, concentration et visualisation dont le but est de rétablir et de maîtriser l’équilibre Corps – Esprit.

Etymologie grecque de « sophrologie »
SOS : sérénité, harmonie
PHREN : cerveau, conscience
LOGOS : science, étude
= Etude de l’harmonie de la conscience

Alfonso Caycedo et la sophrologie : les grandes étapes

C’est Alfonso Caycedo qui fonda une nouvelle école scientifique : la Sophrologie, en 1960. Médecin d’origine colombienne, il travaillait à l’époque en Espagne comme neuropsychiatre et exerçait comme professeur de psychiatrie à la Faculté de Médecine de Madrid. Par ailleurs, il y créa la Société Espagnole d’Hypnose Clinique et Expérimentale, en 1959. Alors insatisfait des résultats des soins qu’il donnait avec les moyens habituels de l’époque (électrochocs etc.), il s’aperçu combien l’emploi d’une parole douce et monocorde pouvait avoir des effets calmants sur ses patients et découvrit l’importance de la détente dans tous les soins. Il chercha alors d’autres voies.

En 1964, il rencontra en Suisse le professeur Brinswanger, à l’origine de la psychiatrie phénoménologique. La rencontre avec la phénoménologie a été déterminante et ce qui allait devenir la sophrologie sera largement imprégné de ce courant philosophique basé sur l’étude de l’expérience et des contenus de la conscience.

Puis, Alfonso Caycedo séjourna de 1965 à 1968 aux Indes, au Tibet et au Japon pour y étudier les phénomènes de la conscience. Il rencontra là-bas de grands mystiques, maîtres en leur discipline et s’initia à différentes techniques orientales (yoga indien, bouddhisme tibétain, zen japonais) avant de les adapter à notre sensibilité occidentale. Les exercices utilisés en Sophrologie sont, pour la plupart, largement inspirés de ces techniques mais aussi de disciplines occidentales comme le Training Autogène de Schultz ou la méthode de Relaxation Progressive de Jacobson.

De 1968 à 1982, il est nommé professeur à l’école de psychiatrie de la faculté de médecine de Barcelone. Pendant ces douze années, il réalise un important travail de recherche et de diffusion des Méthodes de la Sophrologie et soumet ses travaux à la vérification scientifique.

Depuis 1988, il s’est installé en Andorre, où il continue à élaborer sa méthode déposée sous l’appellation « Sophrologie Caycédienne ». Des écoles se sont structurées dès 1993 et la structure définitive de la sophrologie est effective depuis 2001. Elle est à présent composée de douze degrés de la Relaxation Dynamique de Caycédo (ou RDC), et de techniques spécifiques.

Sources d’inspiration des techniques sophrologiques

  • L’hypnose. Alfonso Caycedo s’est d’abord initié à l’hypnose, avant de s’en détacher progressivement. En effet, il avait constaté que le patient est trop sous la dépendance du thérapeute, que toutes les personnes ne sont pas réceptives à cette méthode et que l’hypnose ne permet pas au patient d’être entièrement acteur de sa guérison. Cependant, la sophrologie peut se rapprocher sur certains de ces aspects (notamment dans la pratique en individuel), à l’hypnose éricksonienne.
  • Training Autogène basé sur des suggestions de sensations (lourdeur, chaleur etc.) élaboré par le docteur Johannes Heinrich Schultz dès 1920.
  • La relaxation psychotonique du neuropsychiatre et psychanalyste espagnol Julian de Ajuriaguerra qui est une méthode de relaxation à visée psychothérapeutique par une association entre la relaxation et la psychanalyse.
  • La relaxation progressive du médecin américain Edmund Jacobson démontrant que le relâchement musculaire aboutit à la détente mentale
  • Des notions simples et adaptés au monde occidental du yoga, du bouddhisme et du zen.
  • Par ailleurs, les bénéfices de la pratique aussi bien en collectif qu’en individuel, seront optimisés par un entraînement personnel et l’expression des ressentis (orale ou/et écrite).

Ateliers de relaxation et de sophrologie à Bourges et Baugy

Top