Systèmes sympathique et parasympathique

Deux parties constituent le système nerveux :

• le système nerveux central et périphérique qui intervient dans la vie de relation avec le monde. Il commande les muscles du corps et les organes des sens. Il est conscient et volontaire.

• le système nerveux autonome ou neuro-végétatif qui contrôle les fonctions vitales (respiration, circulation, digestion…). Il est inconscient et involontaire. Il se subdivise en deux parties : sympathique et parasympathique qui contrôlent les réactions de l’organisme face au stress.

Le système sympathique ou orthosympathique est responsable de l’augmentation des rythmes cardiaques et respiratoires, des apports énergétiques et de la tension musculaire. C’est lui qui est sollicité en état de stress et dans les états émotionnels.

Le système parasympathique est responsable des fonctions involontaires de l’organisme. Son action s’oppose à celle du système sympathique en s’occupant des fonctions de récupération de l’organisme : ralentissement du rythme cardiaque et respiratoire, diminution de la tension artérielle, freinage de la transpiration et effet calmant. En se relaxant, c’est ce système qui se trouve activé venant ainsi contre balancer les effets indésirables d’une utilisation trop intense du système sympathique.

Le système sympathique

 

 

Dès qu’il est excité, il met en action un certain nombre de processus physiques :

  • tension musculaire
  • dilatation des pupilles
  • diminution du flot salivaire
  • dilatation des bronches
  • ouverture des pores
  • augmentation de la sudation
  • constriction des intestins
  • relâchement de la vessie

De plus, le foie est mobilisé pour envoyer du sucre dans le sang, de façon à fournir un supplément d’énergie.

Les hormones, comme l’adrénaline et les corticoïdes se diffusent dans l’organisme. Elles accélèrent la respiration et augmentent le rythme cardiaque. Lorsque tout cela est en marche, le système nerveux autonome ralentit le processus de la digestion.

Le système parasympathique

 

 

Dès que l’état d’alerte cesse, le parasympathique inverse le processus :

  • les pupilles se rétrécissent
  • la salive revient
  • les bronches se contractent
  • la vessie se contracte également
  • le cœur ralentit
  • les pores se referment
  • la digestion est stimulée
  • la bile revient pour digérer les graisses

Ateliers de relaxation et de sophrologie à Bourges et Baugy

Top